Tout le monde a bien entendu en tête les résultats du référendum qui s’est tenu ce jeudi 23 juin : 51,9 % des Britanniques souhaitent la sortie de l’Union Européenne. Et là, c’est l’emballement dès le vendredi 24 : « séisme économique » titre-t-on sur l’Obs, « catastrophe sociale », « apocalypse financier et institutionnel »… Autant dire que la Presse ne mâche pas ses mots. Mais ne pourrait-on pas y voir autre chose que la simple information ? La Foi Magazine décrypte pour vous.

L’affaire « Brexit » est désormais de renommée médiatique internationale, mais on peut lire beaucoup de choses pas forcément exactes ! Comme par exemple cette affaire de la première recherche sur Google au Royaume-Uni : « What is the UE? » 1. Les médias français ont beaucoup relayé cette information qui peut paraître aberrante… Mais il s’agit en fait d’un emballement médiatique assez manipulateur pour montrer qu’il y a une certaine ignorance crédule de la part de nos confrères d’outre-Manche. En effet, seules mille requêtes pour ces mots-clés ont été effectuées, nous livre ZDNet.fr :

Comparaison effectuée avec « Game of Thrones » (série TV) et « Euro 2016 » (sport)

Comme on peut le voir sur cette analyse délivrée par les services de Google Trends, pas de quoi inquiéter outre-mesure.

Ensuite, on a beaucoup insisté sur la pétition qui réclame un nouveau référendum : là encore, erreur monumentale de la part des médias français : elle a tout d’abord été lancé par un pro-Brexit (donc elle ne joue pas le rôle qu’on lui attribue) et ensuite, les 3 929 620 signatures qui ont été recueillies à l’heure où nous écrivons ces lignes ont été en grande majorité faites par des « crackeurs de pétition », comme nous le livre le site Heatstreet. Il s’agit en fait d’un programme qui signe la pétition un certain nombre de fois. Ce qui est en réalité inutile quand on sait qu’une pétition est discutée au Parlement quand elle recueille au moins 100 000 signatures !

script
Capture depuis le site heatst.com

On nous parle aussi beaucoup de la catastrophe sociale que représente la sortie de l’Union Européenne. Quid des lois qui ne sont pas votées par les Parlements nationaux mais par le Parlement Européen ? On espérait créer une union fédérale d’États, mais qui sont tellement divers que les problématiques sociales, environnementales, politiques, financières ne sont pas les mêmes pour les Anglais que pour les Allemands, que pour les Roumains ou les Polonais. Le rêve d’une Union Européenne comme les États-Unis d’Europe n’est qu’une illusion que nous ne pourrons jamais atteindre du fait de la diversité politique et culturelle des pays européens.

L’Europe ne peut intervenir sur les politiques nationales, et c’est ce qu’on exprimer les Anglais ce 23 juin : l’Europe peut favoriser le commerce, mais ne doit pas s’immiscer dans les politiques nationales au risque de créer une fracture entre elle et ses membres, ce qui est d’ors-et-déjà en train de se produire.

Commentez ce contenu...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s